Adopter une hygiène de vie qui favorise l’allaitement

Temps de lecture : 3 minutes Publié le 26 juin 2019 - Mis à jour le 26 juin
  • A
  • A
  • A
une mère en train d'allaiter à la terrasse d'un café

Adopter une hygiène de vie qui favorise l’allaitement

  • A
  • A
  • A

Quand une maman allaite, ce qui passe dans son corps par le sang va aussi dans son lait. Et donc dans le corps de son bébé. Pour limiter les risques, le mieux est de suivre quelques règles simples le temps de l’allaitement.

Faut-il avoir une hygiène particulière ?

Il est important de se laver les mains avant chaque tétée et de laver tout objet en contact avec la bouche de bébé, pour éviter toute contamination.


Avant ou après la tétée, pas besoin de se laver les seins. La douche quotidienne suffit. Se laver les seins trop fréquemment les priverait de leur odeur. Bébé pourrait alors être perturbé, ne plus trouver le sein et même refuser la tétée.

Peut-on consommer de l’alcool ?

Si un verre occasionnel pris à distance de la tétée, ne semble pas présenter un risque particulier, il est plus prudent d’éviter toute boisson alcoolisée pendant la durée de l’allaitement.

Peut-on avoir une alimentation végétalienne ?

L’alimentation végétalienne est dangereuse pendant la grossesse et l’allaitement.
Elle peut entraîner des carences en vitamine B12, vitamine D, fer, iode et calcium pour la mère et pour le bébé.
Un professionnel de santé peut nous donner des conseils pour adapter notre alimentation à nos envies tout en limitant les risques, pour nous et bébé.

ON EN PARLE

Toute autre substance toxique, comme le cannabis, est bien sûr à éviter. Les drogues passent dans le lait maternel et l’organisme de votre bébé peut y être sensible. Elles peuvent perturber l’allaitement ou modifier le comportement du bébé (somnolence excessive ou au contraire agitation).
Consulter le site Drogues info service

Peut-on fumer ?

Il est recommandé de ne pas fumer, ni d’exposer bébé à la fumée des autres. Sinon, il subit le tabagisme passif. Il y va de la santé de bébé. Les substances toxiques passent dans le lait. Mais il est parfois difficile d’arrêter ou de ne pas reprendre après la grossesse. Alors, si vraiment on n’arrive pas à cesser de fumer, il est quand même mieux d’allaiter bébé. Pour limiter les risques il est important de :

  • savoir que tous les traitements de substitution sont compatibles avec l’allaitement ;
  • diminuer au maximum sa consommation de tabac ;
  • fumer à l’extérieur et loin de bébé ;
  • attendre au minimum 2 heures après avoir fumé pour l’allaiter. Cela permet au taux de nicotine présent dans notre lait de diminuer.

ON EN PARLE

Toute autre substance toxique, comme le cannabis, est bien sûr à éviter. Les drogues passent dans le lait maternel et l’organisme de votre bébé peut y être sensible. Elles peuvent perturber l’allaitement ou modifier le comportement du bébé (somnolence excessive ou au contraire agitation).
Consulter le site Drogues info service

Que faire quand on est malade ?

Une grippe, un rhume, une gastro-entérite ou même une maladie chronique comme le diabète ne nous empêchent pas d’allaiter.

La fièvre n’implique pas non plus toujours un arrêt de l'allaitement.

Les maladies incompatibles avec la poursuite de l’allaitement sont rares et peu de traitements sont vraiment contre-indiqués.

En cas de doute, on n’hésite pas à demander l’avis de notre médecin ou pharmacien.

ON Y PENSE

Indiquer l’âge et le poids de bébé permet au professionnel de santé de mieux évaluer les risques du médicament que l’on prend. Il peut être risqué pour un nouveau-né et n’avoir aucune incidence sur un enfant plus vieux.

Et si on prend des médicaments ?

Beaucoup de médicaments peuvent être pris pendant l’allaitement.
Si ce n’est pas le cas, un autre médicament peut le plus souvent nous être proposé. On ne prend pas de traitement sans demander conseil à un pharmacien, un médecin ou une sage-femme.

ON Y PENSE

Indiquer l’âge et le poids de bébé permet au professionnel de santé de mieux évaluer les risques du médicament que l’on prend. Il peut être risqué pour un nouveau-né et n’avoir aucune incidence sur un enfant plus vieux.

En pratique

La grossesse et l’arrivée de bébé entraînent de nombreuses questions et interrogent nos habitudes de vie. En cliquant sur les objets des espaces du logement, nous obtenons pas à pas des conseils pratiques sur des sujets qui nous préoccupent : substances chimiques, accidents domestiques, virus, mais aussi bien-être, alimentation, relation avec bébé…

Sante-Publique